Somival : partenaire des territoires, assiste ses clients et partenaires tout au long de leurs projets d'aménagement, de la conception jusqu'à la réalisation, voirez l'exploitation.
Nos références et réalisation : Hydraulique La base documentaire  : Hydraulique
Visite de la Dreal au Barrage de la SEP (63)

Visite de la Dreal au Barrage de la SEP (63)


BARRAGE DE LA SEP – Saint-Hilaire-La-Croix (Puy-de-Dôme) SOMIVAL A ACCOMPAGNE UNE DELEGATION DE TRENTE PERSONNES DU SERVICE SEBR (Service Eau Biodiversité et Ressources) DE LA DREAL AUVERGNE LORS DE LA VISITE DU BARRAGE DE LA SEP LE 30 JUIN 2015

 

Situé dans les Combrailles, au nord de Clermont-Ferrand sur un affluent de la Morge, le Barrage de la SEP est une pièce essentielle du programme d’irrigation du Val d’Allier. En 1991, le Syndicat Mixte pour l’aménagement de la Haute Morge mandate SOMIVAL pour réaliser cet ouvrage et en assurer la maîtrise d’œuvre.Ce barrage poids en béton compacté au rouleau, d’une hauteur au-dessus du terrain naturel de 41m, appartient à la classe A. Depuis 1994, le bureau d’études SOMIVAL assiste le Syndicat Mixte Pour l’Aménagement de la Haute-Morge, pour le suivi réglementaire du barrage selon le décret n°2007-1735 du 11 décembre 2007 et la gestion/exploitation de la retenue.Les missions de l’équipe hydraulique chez SOMIVAL sont les suivantes : surveillance et analyse de l’auscultation du barrage, visite et contrôle mensuel des ouvrages et organes annexes, visites techniques approfondies annuelles, rapport annuel d’auscultation et d’exploitation, établissement des consignes de surveillance et d’exploitation en crue, étude de dangers, étude de l’onde de submersion, examen technique complet, revue de sûreté, gestion des lâchures, exploitation du superviseur.


icone-pdf ;;; SOMIVAL accompagne la DREAL pour une visite du Barrage de la SEP à Saint Hilaire la Croix -juin 2015

A voir également dans Hydraulique > Actualités

Arasement du barrage de la Léproserie (43)

Arasement du barrage de la Léproserie (43)
Le Barrage de la Léproserie est en train d’être arasé pour des raisons environnementales
Le barrage sur la Senouire, proche de la Léproserie, fait actuellement l’objet d’un arasement. Conformément à la loi du Grenelle de l’environnement, le bon écoulement de ce cours d’eau doit être rétabli.

 

Le barrage sur la Senouire, près de la Léproserie, à Vieille-Brioude, construit avant 1789, va bientôt disparaître.
Le barrage de La Léproserie, sur la Senouire, entre Brioude et Vieille- Brioude, datant du XVIII e siècle, servait à l'époque à alimenter les moulins, mais aussi « aux moines qui faisaient un élevage de carpes », explique Jean Vernat, le président de l'association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA).

 

Il y a deux ans, la décision d'araser ce barrage a été prise. « Tous les acteurs de la pêche y ont été favorables », note Sébastien Chateau, agent de développement à la Communauté de communes du Brivadois (CCB). Le projet rassemble plusieurs acteurs, comme la CCB ou SOMIVAL, qui a conçu le projet et suivra la progression des travaux.

 

« Il fallait faire ces travaux pour rétablir le cours de la Senouire »

 

Les travaux d'arasement ont débuté le 31 août, sous la conduite de l'entreprise Chevalier. L'intervention, qui ne pouvait se faire qu'en période de basses eaux, avait été reportée au mois de septembre pour ne pas nuire à la baignade sur le site de La Bageasse. « Nous faisons ces travaux pour respecter la loi du Grenelle de l'environnement. Il fallait les réaliser pour rétablir le cours de la Senouire », explique Brigitte Souchon, vice-présidente de la CCB en charge du tourisme.
Ce bloc de béton faisant office de barrage est considéré comme gênant pour la remontée des poissons migrateurs, comme les saumons d'Atlantique.
Une passe à poissons avait pourtant été installée, mais sans grands résultats. « Aujourd'hui, on est dans une phase de préservation de l'environnement et de libre circulation des sédiments et des poissons », ajoute Jean Vernat.
Il a également fallu aussi retirer un maximum de poissons avant le début des travaux. Une pêche électrique a donc été réalisée par la Maison de la pêche (Corrèze), une semaine avant le démarrage du chantier. « Ils ont retiré entre dix et douze espèces différentes de poissons », note Brigitte Souchon.
Depuis lundi dernier et jusqu'à la fin de cette semaine, l'entreprise Chevalier oeuvre donc sur la structure qui mesurait 42 mètres de long et 13,5 mètres de large. Ils ôtent le béton qui sera ensuite recyclé.
Quant aux roches et autres blocs retirés, ils serviront à remettre en état la berge et à aménager une « zone de stockage d'eau ». Afin de filtrer l'eau et de préserver sa qualité, en aval lors des travaux, des barrages filtrants ont été aménagés (à gauche sur la photo). Aucune autre construction ne sera mise en place par la suite et « la Senouire s'écoulera normalement » note Brigitte Souchon. Suivre l'évolution de la vie aquatique.
Afin de voir si cette intervention a apporté des résultats positifs quant à la remontée des poissons, l'Office nationale de l'eau et des milieux aquatiques (ONEMA) entre aussi en action. Un premier relevé a été effectué il y a deux ans et un second sera fait dans deux ans afin de voir l'évolution du milieu aquatique de cette portion de la rivière.

 

Allison Aubry – Centre France Haute-Loire

 

 

 








icone-pdf ;;; Léproserie - Vieille Brioude - Haute-Loire - 43 - SOMIVAL - hydraulique - barrage


Voir la suite...
Siège de Clermont-Fd
23 rue Jean Claret
63 000 Clermont-Ferrand
Tel. +33 (0)4 73 34 75 00
Fax. +33 (0)4 73 34 75 89
Agence de Paris
33 rue Crémieux
75 012 Paris
Tel. +33 (0)1 53 17 30 01
Fax. +33 (0)1 44 75 34 40
Agence de Limoges
Parc Ester – 7 rue Columbia
87068 Limoges
Tel. +33 (0)5 55 33 94 50
Fax. +33 (0)5 55 33 94 59
Agence de Freyming Merlebach
2 rue de Metz
57800 Freyming Merlebach
Tel. +33 (0)3 87 81 15 67
Fax. +33 (0)3 87 82 86 49